Youtoyouok

TOI + MOI + TOUS CEUX QUI LE VEULENT…. You2You le #collaboratif intelligent et économique

Vous le savez (si vous avez bien écouté ;-)), nous à LABoite on adooooore le collaboratif ! Et justement, la semaine dernière, lors d’une de mes dérives twitterienne, j’ai été suivi par You2You.
Intriguée par le nom, je me suis donc penchée sur ce compte et ai découvert un concept que je trouve très bon, alors j’ai décidé d’en parler !
En effet, cette plateforme de livraison d’un nouvel ère amène flexibilité et prix avantageux ; quand on vous dit que l’avenir passe par le collaboratif !
 

Bon c’est quoi alors ?

 

J’ai donc contacté directement le CM de You2You qui, très réactif, m’a envoyé toute la doc à propos de ce nouveau concept. Super contact déjà dès le départ, ça partait bien !

Alors pour résumer, You2You, c’est ça :

 

 

image1

 

 

L’idée est donc de pouvoir envoyer des colis et les faire livrer par un « Youzer », entendez par là un livreur inscrit sur la plateforme et qui, sur le trajet de son boulot ou de ses courses, en profite pour faire la course.

 

 

Et ça comporte des avantages quel que soit les parties engagées.

 

En effet, pour une entreprise, notamment en e-commerce ou commerçant, les coûts d’envoi sont souvent prohibitifs et impactent lourdement sur le budget de l’entreprise. Ce concept permet de pouvoir faire livrer de manière rapide des colis, avec un coût largement moindre à un envoi courant, que ce soit par la poste ou tout autre système de messagerie. Cerise sur le gâteau, les horaires se collent aux vôtres !

 

 

Capture d’écran 2016-03-24 à 09.42.25

 

Pour le « Youzer », ben là, on est vraiment dans la rentabilisation du trajet quotidien avec en prime une cagnotte qui grandit à chaque livraison effectuée. C’est l’occasion de gagner un revenu complémentaire sans avoir de contraintes particulières, si ce n’est stopper sur son trajet pour livrer le colis.

 

Enfin, pour l’acheteur, c’est tout bénéf ! Flexibilité du jour, de l’adresse et de l’horaire, lesquels peuvent être modifiés jusqu’au dernier moment ; du coup, un impact quasi nul sur votre emploi du temps, vous pouvez vous faire livrer n’importe où, n’importe quand, du moment que cela vous arrange !

 

 

 Ça marche comment ?

 

Alors j’ai testé pour vous ! et oui ! Je me suis inscrite comme « Youzer » sur le site www.you2you.fr !

 

 

Bon il va falloir que j’attende un peu cependant pour pouvoir user des mes pouvoirs de Youzer car You2You a commencé son activité en 2015 sur l’Ile-De-France et compte se déployer sur les autres villes de France très vite ! Et vous l’avez deviné, je ne suis pas en Ile-De-France… Cependant, me rendant souvent à la capitale, je compte bien exploiter mes séjours pour tester !

 

 

L’inscription est très facile, le site http://www.you2you.fr/devenir-livreur-2  est ergonomique, et simple. Il suffit de suivre les étapes.

En revanche, une pièce d’identité vous sera demandée pour pouvoir rentrer dans la famille des Youzers ; vous pourrez d’ailleurs la télécharger directement sur le site sécurisé !

 

 

Si vous souhaitez en tant que commerçant ou entreprise faire appel aux services de You2You : rien de plus simple, connectez vous sur le site, suivez les étapes et hop ! Et si vous devenez entreprise-partenaire vous bénéficierez des 5 premières livraisons gratuites et tout ça en ayant une approche écologique : elle est pas belle la vie ?

 

Alors futurs partenaires, si vous souhaitez contacter directement l’équipe de You2You, pas de souci, Clémentine (qui est encore plus efficace que Cerise… 😉 ) se fera un plaisir de répondre à vos demandes : clementine@you2you.fr ! 

 

 

Quand on vous dit que l’union fait la force, le collaboratif, c’est l’économie de demain, alors on plonge !! 

 

Angeline ELIÈS 

Force Com ‘

@ange2LaCom

 

KEEPING ON TRACK

POURQUOI L’ÉVOLUTION PASSE PAR SILEX ?

À vous Homo Sapiens Sapiens Entrepreneur, vous recherchez un partenaire, un prestataire ou souhaitez faire connaître votre entreprise ? Pas de besoin de sortir massues et tambours, il vous suffit d’utiliser SILEX !  
Et oui, fini les recherches qui prennent des plombes pour trouver LE bon prestataire, fini ces heures au téléphone, ces attentes infernales de réponses, SILEX vous amène tout ça sur un plateau !  
 
Bon, c’est quoi SILEX ?  
 
SILEX, c’est LA Market-Place online qu’il faut absolument intégrer.  
 
SONY DSC  
 
Partant du constat que 85% des entreprises externalisent une partie de leur activité mais que 90% d’entre elles ont du mal à trouver le bon prestataire sur internet, SILEX amène une solution simple mais tellement bien pensée : une plateforme permettant d’un côté aux prestataires de s’inscrire et proposer leurs compétences et savoir-faire, et de l’autre aux entreprises ayant un besoin précis de faire une demande.  
 
Véritable creuset technologique, SILEX vient de lancer officiellement la plateforme le 18 février après un an de brainstorming et séances de Design Thinking avec notamment des experts en ergonomie et des professionnels du secteur tels que des Office Manager ou des acheteurs par exemple.  
 
En résulte un outil rapide, intuitif grâce à une technologie d’analyse sémantique et un système de « social rating » permettant un gain de temps énorme dans la recherche de prestataire.  
 
Surtout, SILEX permet d’un côté aux entreprises de découvrir des services innovants, et aux prestataires, de bénéficier d’une réelle visibilité et de dégager des opportunités d’affaires rapidement.  


Sémantique et social rating ?  


C’est le secret de SILEX : la technoloqie matchR.  


Cette technologie a été développée par l’équipe technique et permet un « matching » intelligent combinant plusieurs techniques tels que le traitement automatique du langage, l’analyse sémantique et le « machine learning » (en clair, l’intelligence artificielle).  


Du coup, les recherches de prestataires sont analysés et « décryptés » (beaucoup de termes différents peuvent être utilisés pour une même recherche) par l’algorithme, et permet à l’entreprise qui recherche d’avoir très rapidement des propositions de prestataires, quelque soit les mots utilisés pour leur recherche.  


C’est qui SILEX ?  


La première fois que j’ai entendu parler de SILEX, c’était au Salon Des Entrepreneurs de Nantes en novembre 2014. J’ai eu le plaisir de rencontrer Quentin Fournela, le fondateur, qui venait présenter la toute première version après être devenu avec ces acolytes (ils sont 4 en tout) lauréat de Réseau Entreprendre et avoir réussi à se hisser en finale du Trophée de la Start-Up Numérique. En décembre 2014, l’incubateur Telecom Paris choisit SILEX pour intégrer celui-ci.  


Depuis, SILEX a fait du chemin ! Après le lancement officiel de la version béta au Salon Des Entrepreneurs de Paris en février 2015, c’est une équipe entière qui s’est mise en place avec un pôle commercial, technique et marketing.  


D’ailleurs, pour les rencontrer c’est facile, cette start-up « labellisée » Small Business Tech, est présente aux Salons des Entrepreneurs.  


Soirée de lancement - Equipe Silex 170216  

Qui utilise SILEX ?  


Ben plein plein d’entreprises !  


Aujourd’hui ce sont plus de 300 donneurs d’ordres, dirigeants de petites entreprises ou managers chez Veolia ou Blablacar. Les besoins peuvent aller du nettoyage des bureaux, à l’appui RH ou le développement informatique.  


Ce sont aussi 1200 prestataires de services B2B inscrits, dans plus de 150 secteurs d’activités !  


En plus, la version « basique » de SILEX est gratuite, ce qui vous permet d’essayer pour ensuite, bien sûr l’adopter et passer à des abonnements payants.  


LABOITE est bien sûr sur SILEX et je peux vous dire que le process est simple, et nous avons déjà reçu quelques demandes de missions grâce à SILEX alors, hop hop hop, on y va, on s’inscrit et on fait des étincelles !

Logo Silex + URL

Pour s’inscrire, c’est par ici : https://www.silex-france.com/silex/public/index.jsf

Diapositive01

Opération #lincruste (dans la série Mon #Salon…)

Introduction bizarre s’il en est !

 

Et bien non, ce coup-ci pas de talons !

 

Le Salon Des Entrepreneurs de Paris c’est 3 étages du Palais des Congrès à parcourir, du coup, c’est pas sur les rotules que j’aurais terminé ces 2 jours d’évènement, et il n’en était pas question !  Et oui! car LABOITE était en charge avec le collectif dont elle fait partie : @lincrusteOFF d’animer twitter et Facebook pour le SDE !

 

Alors, c’est toute l’équipe de #lincruste qui a été mobilisée. 

 

Et ce fût un salon génial !

 

Je ne peux pas employer d’autres mots : 400 exposants, 68 000 visiteurs, des conférences nous ayant réservées de très belles surprises, des allées grouillantes de vie et de visiteurs, bref, un fourmillement constant d’animations et de discussions, de rires parfois et de speakers plus que motivés.

 

Cette vidéo sort un peu tard, soit, mes amis blogueurs ont d’ailleurs sortis leur vidéos ou articles depuis belle lurette, mais voyez vous, ce qu’il y a de bien avec les salons, ce sont les retours, car LABOITE avait son petit corner au sein de la Small Business Tech !

 

Du coup, notre semaine passée a été consacrée à contacter tous nos visiteurs, car un salon, c’est avant tout un rendez-vous business que nous n’avons pas manqué !

 

Alors, retour sur ce salon flamboyant !

 

 

 

 

Accro au SDE, je décide de replonger…

MON #SALON EN #TALONS-2

 

J’ai fais mon premier salon professionnel à 14 ans, avec mon père, dirigeant d’une petite boite de com’ agissant dans le monde agricole. Il était mandaté pour assurer la visibilité d’un syndicat professionnel au sein du Salon International du Machinisme Agricole. Et depuis, toute ma carrière professionnelle est rythmée par les salons, quelque soit le secteur d’activité dans lequel je me trouve…

 

 

Il y a 1 an et demi je prenais contact pour la première fois avec l’équipe organisatrice du Salon Des Entrepreneurs, étant à ce moment là au sein d’une start-up, en charge de la communication. Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts. Je ne suis plus au sein de cette start-up, et pourtant les liens avec l’équipe des Echos Solution n’ont fait que se renforcer.

 

D’exposant à visiteur

 

 

J’avais 1 mois pour organiser la venue de l’entreprise pour le SDE de Lyon en 2014. Imaginer un concept, mettre en place la logistique, l’organisation, le « design », le « discours » : la course quoi !

 

La première chose à laquelle j’ai pensé, n’en étant pas à mon premier salon, fût : « ça va être chaud ». Je sais que les équipes logistiques pour les salons (quels qu’ils soient) sont débordés le dernier mois, du coup, je m’attendais à ce que ce soit « coton ».

 

Et ben non… L’équipe a réussi à répondre à toutes mes doléances et questions. En 1 mois notre venue était prête et ce fût un premier salon pour l’entreprise très porteur.

 

4 salons plus tard, mon contrat prend fin au sein de la start-up, je décidais tout de même d’aller à la 1ère édition du Salon Des Entrepreneurs de Marseille en octobre 2015 en tant que visiteur. Me voilà donc partie, rejoignant mes copains bloggers : Rémy Bigot, qui m’a gentiment accepté sur son blog MonterSonBusiness.com et Cédric Debacq, qui également m’a fait la gentillesse de m’accueillir sur son blog pour des articles collaboratifs, lorsque j’étais SBF (Sans Blog Fixe).

 

 

D’exposant, je devenais visiteur et pouvait déambuler avec délice dans les travées occupées tout en m’imprégnant de cette atmosphère si particulière….

 

 

…. participer à des ateliers (chose que je n’avais pas le temps de faire lorsque j’étais exposant) ; revoir les amis exposants, et faire de nouvelles connaissances, comme Stéphane Briot de 4h18, Le K. Woaw, j’avais adoré être exposant, j’ai adoré être visiteur !

 

 

Et puis je m’tape #lincruste !

 

 

Quelques mois plus tard, je retourne à Nantes où je me « tape #lincruste » sur le fil twitter du Salon @SDEntrepreneurs !

 

Là je n’étais plus ni exposant, ni visiteur ! J’étais avec un badge organisateur, intégrée aux équipes pour une mission de tweet live que nous avions concocté avec le département marketing des Echos Events, et certains « fellows » tweetos ! Voir l’article « Mon Salon en talons » !

 

J’ai pu ainsi découvrir les coulisses de l’événement, passer de « l’autre côté de la barrière », et apprécier l’événement d’une manière nouvelle !

 

Bientôt Paris, je suis donc dans les starting-blocks, prête à twitter, écrire, courir, écouter, réfléchir, travailler… Et qui va encore squatter le twitter officiel du Salon Des Entrepreneurs ??

 

Je reprends mes talons, mon portable, et c’est reparti pour #lincruste !

 

Restez branché, on vous tient au courant tout au long du mois de janvier, et vous faire partager nos préparatifs. Nous vous concocterons un programme « aux p’tits oignons » que vous soyez créateur, entrepreneur installé, étudiant, start-uper !

 

 

Pour vous inscrire, cliquez sur l’image et hop !

 

850x850

Le Syndrome du Père Noël ou comment notre enfance nous fait dépenser plus

Le Syndrome du Père Noël

 

Noël arrive à grands pas, le cœur des villes grouille d’acheteurs fébriles, arpentant les rues à la recherche du cadeau parfait.

 

Tous les corps de métier se préparent au rush, présentant sur leur étal des produits luxueux tant par leur rareté que par le fait qu’ils constituent des mets traditionnellement consommés lors des fêtes.  

 

Tous les ans, je me dis la même chose aux environs du mois de Novembre : « ok, cette année, je prépare Noël à l’avance, je ne me laisse pas avoir… ». Et comme tous les ans, nous sommes le 16 décembre, je suis à la bourre complet : je n’ai pas fait la moitié des cadeaux, et mon menu n’est même pas fixé.

 

Mais d’un autre côté, c’est ça Noël non ? La course, la frénésie même ! Cet état second qui fait que je retrouve mon côté enfant, impatiente d’être au jour J, et qui fait, aussi, que je perd toute objectivité dans mes budgets et dans mes dépenses. Plus la date fatidique approche, et plus j’ai envie de faire plaisir, plus j’ai envie de manger de bonnes choses… C’est ce que j’appelle, le Syndrome du Père Noël.  

 

Au départ, on pense budget et raisonnable

 

 

Mais ça c’est dû au fait qu’on n’est pas dans l’ambiance. Les décorations de Noël ne sont pas encore posées, les vitrines des magasins ne sont pas encore décorées, et le sapin n’est pas fait à la maison. Bref, on voit Noël comme un événement « obligé », le truc qu’il ne faut pas louper.  

 

Du coup, on essaie d’être le plus pragmatique possible : un repas pas trop « lourd » avec un budget raisonnable ; des cadeaux utiles, qui font plaisir, mais avec une limite budgétaire par personne, histoire de ne pas commencer la nouvelle année avec un découvert proche des abysses.  

 

Oui mais voilà, on est en Novembre, et on n’est pas encore dans le bain ! On s’imagine que cette fois-ci la fièvre habituelle ne nous atteindra pas et que l’on pourra se détacher de toute émotion. Le piège quoi…  

 

Et soudain, Décembre est là  

 

On réalise : ça va être Noël ! Et c’est là que tout d’un coup, notre vision change. Noël, le traineau, la magie, les miracles… Pour certains d’entre nous, la famille, les amis, les enfants… Mais pour tous, l’enfance…  

 

Bien sûr, il y a des personnes pour lesquelles cette période n’est pas synonyme de bons souvenirs ; qui, submergées par la tristesse, ne peuvent apprécier le moment. Mais il y a aussi, au-delà de la tradition en elle-même, des personnes pour lesquelles cela évoque la joie, l’amour, la famille. Des personnes pour qui les fêtes ce sont des odeurs et des bruits, doux et colorés, un joyeux brouhaha de souvenirs et l’envie de transmettre ces mêmes émotions à leur entourage.  

 

Et c’est là que ça se complique…  

 

J’ai la chance d’avoir eu une enfance joyeuse, et des Noël magiques. Du coup, les souvenirs reviennent, les images se bousculent ; j’ai à nouveau 10 ans, j’espère voir le Père Noël, et je rêve en secret qu’un miracle se produise et que ce jour là soit exceptionnel.

 

J’attends la neige aussi… qui ne viendra pas puisque j’habite le Sud-Ouest de la France.  

 

Du coup, je me mets à lister les cadeaux pour ma famille et mes amis, je fais les magasins, et n’achète pas du tout ce que j’avais prévu parce qu’il y avait une promotion et que, malgré le prix au-delà du budget que je m’étais fixé, c’était « une bonne affaire » et que surtout ça fera super plaisir !  

 

Je me mets à rêver au rire de ma petite lorsqu’elle verra tous ces cadeaux au pied du sapin, et au sourire des grandes lorsqu’elles découvriront LE cadeau qu’elles espéraient. Bref, je veux leur faire vivre ce que moi-même j’ai vécu lorsque j’avais leur âge.  

 

Je veux revivre mon enfance, et là, j’explose les comptes  

 

Au-delà du Père Noël et des cadeaux, c’est l’ambiance qui me porte : les décorations, les préparatifs, les repas…

 

Se regrouper, partager un moment de « grâce » autour d’une belle table ornée de ses plus beaux apparats et remplie de gourmandises.  

 

Lorsque j’étais enfant, ma grand-mère se mettait en cuisine presque 2 jours avant. Nous avions droit à un repas à rallonge : nous nous mettions à table à 13h pour en sortir à 16 h, repus…

 

Du coup, je ne vois pas Noël autrement. Je chausse mon habit de chef de cuisine, imagine des menus tous aussi compliqués les uns que les autres, et souvent, prime la fraicheur des produits, m’obligeant ainsi à partir à la quête de mes ingrédients l’avant-veille du jour J, voire la veille, me plongeant ainsi dans une foule dense et tout aussi décidée que moi à trouver son bonheur dans les rayons et étals.  

 

J’aurais pu commander, anticiper, et économiser sur mon budget car plus tôt on s’y prend, plus on économise… Mais finalement, je m’aperçois que ce que j’adore ce sont ces derniers jours avant les fêtes, c’est me plonger dans la foule, rencontrer de vieilles connaissances au détour des rues, sentir cette atmosphère tellement particulière.

 

Parce que c’est comme ça que j’ai vécu Noël dans mon enfance, et en reproduisant le « schéma » j’arrive un peu à ressentir les émotions d’antan.  

 

Mais la conséquence, c’est que cette envie de revivre tous les ans ces mêmes émotions me coûte plus cher… Je n’écoute que mon cœur et non plus la raison, je me dis que je verrai ça l’année prochaine et que ce sera tellement bien quand je verrai ces sourires, ces étincelles dans les yeux, que ça vaut le coup. 

 

Victime du Syndrome du Père Noël j’aurai également pris plusieurs kilos d’avoir trop préparé les fêtes à coup de chocolat…  

Mon #salon en #talons – chronique d’une blogueuse en salon

 

MON #SALON EN #TALONS

 

J’ai passé deux jours au Salon Des Entrepreneurs de Nantes, les 25 et 26 novembre. Cela fait déjà plus d’une semaine que j’aurais dû écrire cet article, mais je viens juste de m’en remettre…

 

 

Bienvenue dans ma chronique d’une blogueuse en salon : « Mon #salon en #talons »

 

 

Passer une journée de salon en talons était pour moi l’ultime Graal, l’inaccessible… Que d’envie face à ces hôtesses et toutes ces femmes, supportant plus de 10 h de rang sur (parfois) de véritables échasses, et qui pourtant, souriantes et enjouées, ne sourcillent pas d’un pouce.

 

 

Il faut dire que je ne suis pas du genre « talons », je suis plus du genre « basket » : c’est pratique, confortable et je peux aller vite ; ce qui pour moi, est donc absolument impossible si je suis perchée à 5 cm de haut. Pourtant c’était décidé, j’allais voir de quoi j’étais capable.

 

 

Les couloirs du Salon Des Entrepreneurs comme terrain d’expérimentation

 

 

Je suis le Salon Des Entrepreneurs depuis plus d’un an, ai participé à 6 éditions, toutes villes confondues, et y trouve toujours de nouvelles opportunités, qu’elles soient en terme de prospects, ou de partenariats. Car c’est le but !

 

Et nous le savons tous, participer à un salon, c’est un marathon, intense, qui nécessite préparation et concentration.

 

Ce salon était, de plus, particulier pour moi ; puisque d’exposant, je passais du côté des organisateurs pour une mission de « Live Tweet » pour LABOITE.

J’allais donc vivre ce Salon « de l’intérieur », au rythme trépidant des équipes, au plus près de l’action en ayant pour objectif de faire vivre cette intensité, cette trépidante atmosphère, cette expérience, par tweets interposés.

 

Même pas peur…

 

 

J’avais choisi mon jour, je me mettrai en talons pour la deuxième journée…

 

 

Grave erreur, la première journée fût tellement intense que même mes baskets étaient chauds au touché.

 

 

En effet, dès l’ouverture, ce fût un flot de visiteurs à la porte, trépignant presque, impatients de commencer. Mon portable à la main, je commençais donc ma mission, confiante en ma capacité à gérer 10h debout d’un seul tenant, genre « même pas mal ».  

 

 

 

45599_salon_des_entrepreneurs_entrée

 

 

Mais voilà, le Salon Des Entrepreneurs, ce n’est pas une promenade de santé, ce n’est pas un « petit salon » dont on fait le tour en 1 h.

 

 

Non ! C’est une ruche, une agora vivante et palpitante. Je courais donc de conférences en ateliers, de stands en stands, entre prises de vidéos, « live tweets » et écriture d’articles. Je rencontrais des dizaines de personnes, toutes aussi différentes et intéressantes (voire parfois amusantes).

 

 

Et j’enchainais cette journée déjà bien remplie avec la soirée « Connect » Exposants organisée en collaboration avec 1789.fr et pentasonic.net. Et quelle soirée ! J’ai pu tester les nouvelles technologies développées par  les entreprises participantes, notamment 1789.fr qui nous présenta sa technologie de « Eye Tracking ».

 

 

Ces soirées sont aussi l’opportunité de revoir dans un cadre moins formel, et plus détendu, certains exposants « copains » ; mais aussi de faire de nouvelles rencontres, ouvrant la voie à de nouvelles opportunités de collaborations.

 

 

connectnantes_0038

 

 

Mais voilà, quelle soirée ! 1 seule journée de passée et le lendemain j’attaquais en talons… Je n’étais plus très sûre là… Mais je me suis dis : « le deuxième jour sera plus calme l’après-midi »…

 

Ok, il est 7h30, j’enfile mes chaussures… Ce n’était vraiment pas une bonne idée

 

 

Jour 2 – 7h30 heures : j’enfile mes chaussures à talons. Oh, pas de grands talons, ça non ! Des bottines perchées à seulement 4 cm du sol.

 

 

On pourrait penser que j’allais m’en sortir. Oui, mais voilà, je les mets, et là, j’ai déjà mal. La journée va être longue…

 

 

8 heures : je suis aux portes du Salon, je ne sens plus mes orteils, et déjà des visiteurs attendent devant la porte, le salon n’ouvrant pourtant qu’une heure plus tard. Je me dirige donc avec mon équipe vers l’espace VIP pour faire le point. Je dois faire bonne figure, la journée ne s’annonçant pas calme, contrairement à ce que je m’étais dit.

 

 

45417_salon_des_entrepreneurs_Muyard_Thevenet   45501_salon_des_entrepreneurs-conf

 

 

Et en effet, à l’instar du premier jour, ce sont des milliers de visiteurs qui s’engouffrent dans l’enceinte de la Cité des Congrés de Nantes.

 

 

Je décide de m’occuper des espaces Business Meetings, et ne perçois pas la difficulté de la tâche !

 

 

Ces espaces de rencontres Business sur le modèle des « Speed Dating » font fureur ! Les salles sont pleines, les cartes de visites s’échangent au rythme de la sonnette qui indique que le temps est venu de changer de table, les visiteurs comblés de voir autant d’opportunités se profiler.

 

 

Du coup, à 14 heures, je n’ai vraiment, mais vraiment, ni jambes ni pieds indemnes. C’est la course, et la course en talons, qui plus est ! Nous n’arrêtons pas, nous focalisant sur les espaces « franchises » d’un côté, et la Small Business Tech, l’espace dédié à la transformation digitale des entreprises.

 

 

Mais même si mes talons me font trébucher, nous semblons nous accoutumer l’un de l’autre au fur et à mesure des heures, et c’est la douleur « sourde » que je clôture ces 2 jours de salon. Je confirme donc, un #salon en #talons ce n’est pas une bonne idée !

 

 

Le Salon Des Entrepreneurs de Nantes a accueilli plus de 10 000 visiteurs et généré plus de 3 500 tweets en 48 heures… Alors imaginez celui de Paris ! … Et si je tentais #Paris en #talons? (pour vous inscrire, dès maintenant c’est ici !)  

Ma valise, mes cartes de visites, et mes chaussettes rouge et jaune à p’tits pois…

Ma valise, mes cartes de visites, et mes chaussettes rouge et jaune à p'tits pois...-2

 

Demain embarquement vers Nantes pour le Salon Des Entrepreneurs qui se déroule mercredi 25 et jeudi 26 novembre à la Cité des Congrès ! Toute motivée que je suis, je prépare donc ma venue. C’est décidé, cette fois-ci je voyage léger, même si j’ai une mission à accomplir pendant cet évènement, mais là, vous n’en saurez plus que…. mercredi matin à l’heure d’ouverture !

 

Pour le moment c’est du « secret, secret » (dis avec l’accent anglais bien sûr pour que cela prenne toute sa saveur)…

 

Pourquoi y aller ?

 

Parce que ça fait du bien ! Oui ! Participer à ce type d’évènement, c’est passer du bon temps !

 

Alors bien sûr, on ne passe pas notre temps à se « taper la cloche », mais ça fait un bien fou ! Ça change du bureau (ou de la maison pour ceux qui y travaille), ça change d’atmosphère, et surtout, on apprend plein de choses en un minimum de temps.

 

Faire un salon, c’est quitter le cocon, se confronter au réel et aux autres et c’est s’ouvrir de nouvelles perspective

 

Une réelle communauté et l’avenir à nos pieds

 

C’est peut-être la chose qui est le plus marquante sur le Salon Des Entrepreneurs : les communautés.

 

Et loin de moi de n’inclure dans ce terme que les communautés numériques du salon ; non, non, je parle d’une communauté de gens, d’humains, qui se connaissent et s’apprécient, échangent et inventent l’entreprise de demain.

 

Parce que c’est bien de ça dont il s’agit ! En effet, la Small Business Tech est la branche « futuriste » du salon, et du coup on y entrevoit l’avenir, on y touche du doigt le travail de demain et on y rêve l’entrepreneur numérique. La communauté fait partie de cet avenir, car au-delà de la notion de concurrence, on y trouve la passion de la collaboration.

 

C’est d’ailleurs grâce à ce salon que LABOITE est en train de mettre en place toute un panel de partenaires « copains » qui pourront ainsi venir en complément de notre savoir-faire. Mais ça, on vous en parlera début 2016 étant donné qu’on a beaucoup de choses dans les tuyaux !

 

Des conférences, des ateliers, accessibles à tous

 

Le Salon Des Entrepreneurs et la Small Business Tech met à disposition tout ce dont peut avoir besoin un porteur de projet ou encore un entrepreneur établis. Entre conférences « pleinières », conférences techniques ou encore ateliers dédiés, vous avez de quoi passer 2 jours bien remplis.

 

Petit programme du parfait « visiteur » : Les conférences « I MUST BE THERE » :

 

Petite sélection des conférences techniques « À NE LOUPER SOUS AUCUN PRÉTEXTE » 
 
 
Pour les ateliers, voici un lien direct pour pouvoir vous inscrire : http://www.salondesentrepreneurs.com/nantes/conferences/ateliers
 
Sachez que ces ateliers pratiques sont animés par Viadeo, Facebook, Google, Ça Compte Pour moi, BPI France, entre autres, alors NO excuses !
 
On s’inscrit, on se forme et c’est gratuit ! Alors rendez-vous mercredi et jeudi, vous apercevrez sûrement mes chaussettes ! (qui ne sont pas rouge et jaune à p’tits pois… j’suis plutôt du genre Léopard ou Zèbre, ça dépend de la mood…)
 
Le p’tit + : vous cliquez , et vous bénéficiez d’une invit gratuite : elle est pas belle la vie d’entrepreneur?    

Comment communiquer en Salon sans y laisser sa chemise …

COMMENT COMMUNIQUER SANS Y LAISSER SA CHEMISE...

 

La semaine prochaine, le Salon Des Entrepreneurs et la Small Business Tech, posent avec leurs équipes leurs valises pour 2 jours de salon à Nantes. Du coup, belle opportunité pour nous de vous faire part d’un point important pour toute entreprise qui participe à de tels évènements : comment communiquer ? Communiquer, c’est tout un art, et souvent, on y laisse sa chemise. C’est aussi savoir être malin et astucieux, surtout si on a un budget qui frise le néant.

 

 

Lorsque nous avons commencé LAB.O.I.T.E, nous n’avions pas grand chose en poche et comme toute entreprise qui démarre, nous avions investit pas mal de nos finances en matériel et en « com. de 1ère nécessité », j’entends par là : cartes de visites, flyers et site internet. Nous avions cependant décidé de participer à un Salon professionnel, histoire de se frotter au monde réel, et d’aller à la rencontre des prospects. Il fallait donc que nous puissions avoir une communication différenciante étant donné que nous ne serions pas les seules sur les rangs.

 

Des goodies pour se différencier

 

 

Des « goodies » (c’est à dire, ces petits gadgets publicitaires indispensables à tout exposant qui se respecte) étaient pour nous quasi-inaccessible. Participer à un salon cela implique déjà un coût élevé pour le stand, les meubles, sans compter qu’il faut pouvoir se loger et se nourrir accessoirement.

 

Alors, que dire si on y ajoute un budget goodies? Cependant, d’un autre côté, arriver à un Salon pro et n’avoir qu’une plaquette à donner nous semblait peu pertinent. Une plaquette se noie dans la masse des documents qu’un visiteur glane tout au long de sa (ou ses) journée(s) de Salon.

 

De plus, nous voulions mettre en avant notre côté « débrouille », « astucieuse » et pro malgré tout. Alors tant pis, au diable les réticences, nous avons décidé que rien ne nous arrêterait, et avons donc sollicité nos synapses à fond.

 

Un origami et des M&M’S

 

 

Nous avons très vite déterminé que nous souhaitions distribuer une boite, ce qui, vous me direz pour LAB.O.I.T.E, se tient non?

 

Fans du Japon, nous étions déjà de grandes praticiennes d’Origami, et tout naturellement cette solution s’est imposée à nous.

 

En effet, nous pouvions élaborer le plan de pliage nous-même et imprimer sur nos imprimantes couleurs. Nous y avons donc passé 3 ramettes de papier de bonne qualité et 3 sets de cartouches d’encres, soit un budget d’environ 100€.

 

Décision était prise de plier les petites boites « en live » sur notre stand, afin de nous éviter de les abimer dans le voyage et nous permettre de les faire à la demande. Cependant, il nous fallait un truc à mettre dedans et c’est là que tout s’est joué.

 

Car ce qu’il faut savoir c’est que lorsque nous sommes sur des projets créatifs, nous dévorons des M&M’S… C’est une habitude que l’on a prise et que l’on continue à perpétuer d’ailleurs. On savait également qu’il était possible de personnaliser les M&M’S. Le tour était joué. Une vente spéciale sur venteprivée.com et hop, nos M&M’S étaient commandés !

 

 

^2C1D806EE44145AE81611D95A7741F69290C8E9E3C76CBB65A^pimgpsh_fullsize_distr

 

Un grand grand succès

 

Nous voilà parties, nos M&M’S et nos origamis en poche!

 

Nous avons plié environ 1500 boites (si si), avons consommé environ 2 kgs de M&M’S, et surtout, nous nous sommes vraiment démarquées! Cela nous a garantit un flot constant sur le stand, des compliments et de l’intérêt, avec même une interview de la presse locale avec en prime une interview live sur grand écran dans tout le salon !

 

Alors tout ça pour dire qu’avec un peu d’imagination, et d’espièglerie…. On vous retrouve semaine prochaine au Salon Des Entrepreneurs de Nantes : petite invit à télécharger ! Restez branchés, on va vous le faire vivre en live, et surtout pas comme vous le pensez !!

 

Pour finir, nous avons été affectées, comme nous tous, par les évènements de vendredi… Alors belle semaine la France et tous les Français ! #Resistants #Fieres

Back on Business ! (traduction : c’est reparti pour un tour!)

Back on Business !Un peu plus d’un an que nous n’avions pas paru sur notre blog… À vrai dire, on a été plus qu’occupées ! Donc nous voilà, de retour et très impatientes de vous faire partager nos aventures entrepreneuriales avec LABOITE.

1 an loin des yeux mais près du coeur

Alors qu’avons-nous fait pendant tout ce temps là? Simple : il a fallu que l’on mette un peu en sommeil notre belle aventure. Nous avons dû faire face à des imprévus familiaux. Puis, nous avons avec Julie, assuré une mission de longue durée pour une start-up en étant intégrées aux équipes. Aventure merveilleuse s’il en est, mais qui s’est malheureusement mal finie pour les autres membres de l’équipe, dû (et nous allons rester très très diplomates sur ce coup-là) à un changement complet de stratégie (et d’attitude) du fondateur. Cela a mené cette jolie pépite à sa perte puisqu’elle vient d’être mise en liquidation, mais ce fut, pour Julie et moi, une bien belle aventure! Nous avons fini pour notre part en Juillet notre mission, et du coup, ça nous a repris, le challenge, l’envie d’avancer, on a décidé de relancer notre projet et nous voilà !

Un pinterest pour suivre nos aventures, un nouveau site en vue

Du coup, on a regroupé nos esprits, nos troupes aussi puisque Natalia a fièrement porté l’étendard de LABOITE à Bruxelles notamment, et nous voilà reparties comme en l’an 40 ! Un pinterest vous permettra ainsi de voir nos créas : https://www.pinterest.com/jl1762/ Un nouveau site est dans les tuyaux, donc l’actuel est en travaux : www.laboite-online.fr. Normalement nous serons de retour sur le web fin novembre avec de nouvelles activités, plus recentrées sur l’accompagnement à destination des créateurs et jeunes pousses. Bon on n’est pas bégueule, qui a besoin de nous, nous trouvera !

Le brin de causette

Soyons claires, nous sommes des filles et nous dévorons le magazine Causette comme on pourrait s’engouffrer une religieuse au chocolat. Alors du coup, en hommage à ce beau magazine de quiche, notre blog incluera parfois un brin de causette sur ce qui nous touche, nous intéresse, et nous interpelle même !

Des partenaires au top

Et puis on a grandi quand même pendant cette année. Et on a fait plein de connaissances. Alors du coup, on intègre tout un pool de partenaires qui viendront appuyer notre accompagnement. Notre principal partenaire étant le MSB Show pour lequel je contribue sur des sujets divers et variés et avec lequel nous travaillons auprès des entrepreneurs. LABOITE c’est aussi une belle collaboration à venir avec le Salon Des Entrepreneurs ! bref, de bien belles aventures à venir, alors restez branchés !

I speak LABOITE ! Coach & Boost – Anglais

Après une fin d’année très occupée qui nous a tenus éloigné de notre blog, nous sommes de retour avec notre nouveau pack « Boost & Coach »! Ayez votre propre professeur particulier!! …jusque-là rien de nouveau, mais continuez cela devient de mieux en mieux… Boost & Coach Anglais L’anglais devient indispensable, cependant difficile de se former … entre notre vie professionnelle et notre vie personnelle! vous propose une formule flexible, avec nos packs « Boost & Coach » Un coaching individuel en plus d’une plateforme d’apprentissage Nous utilisons le TOEIC Official Learning Preparation Course, le seul outil en ligne pour la préparation au test TOEIC® Listening and Reading et basé sur des questions authentiques. Il permet de : • préparer au test TOEIC® Listening & Reading et / ou • développer ses compétences en anglais utilisées dans un contexte général et professionnel. N’hésitez pas à consulter le « Guided Tour » ! http://www.marketing.etsglobal.org/tolpc/TOLPC-Guidedtour-ETSGlobal Parce que ce type d’outil demande un accompagnement personnel, nous vous suivons, vous expliquons, vous motivons par le biais de la visioconférence (skype par ex.). Ainsi vous n’êtes pas abandonné dans la jungle de la platforme de formation en ligne / vous pouvez communiquez avec un « être humain« , aux heures et dates qui vous conviennent le mieux / en fonction de vos possibilités et au rythme que vous souhaitez. Nous adaptons le coaching et les compléments de formation en fonction de vos objectifs. Boost & Coach autres langues que l’anglais ? Le coaching simple est disponible dans les langues suivantes : – Russe – Espagnol Contactez-nous pour toute demande! Ça coûte combien? Coach:                                                                                              45€ / H en complément d’une formation que vous suivez par ailleurs, ou tout simplement pour pouvoir communiquer oralement dans une langue étrangère! (nous contacter pour les packs « Boost ») Boost & Coach – English 1 :                                                          750 € module 20 hrs coaching + 1 niveau (soit 30 hrs) plateforme Boost & Coach – English 2 :                                                       1 000  € module 30 hrs coaching + 2 niveaux (soit 60 hrs) plateforme  est un organisme de formation, cette formation pourrait être prise en charge! Contactez-nous! Offre de lancement : – 10% pour toute commande avant le 15 mars 2014!!