Mon #salon en #talons – chronique d’une blogueuse en salon

 

MON #SALON EN #TALONS

 

J’ai passé deux jours au Salon Des Entrepreneurs de Nantes, les 25 et 26 novembre. Cela fait déjà plus d’une semaine que j’aurais dû écrire cet article, mais je viens juste de m’en remettre…

 

 

Bienvenue dans ma chronique d’une blogueuse en salon : « Mon #salon en #talons »

 

 

Passer une journée de salon en talons était pour moi l’ultime Graal, l’inaccessible… Que d’envie face à ces hôtesses et toutes ces femmes, supportant plus de 10 h de rang sur (parfois) de véritables échasses, et qui pourtant, souriantes et enjouées, ne sourcillent pas d’un pouce.

 

 

Il faut dire que je ne suis pas du genre « talons », je suis plus du genre « basket » : c’est pratique, confortable et je peux aller vite ; ce qui pour moi, est donc absolument impossible si je suis perchée à 5 cm de haut. Pourtant c’était décidé, j’allais voir de quoi j’étais capable.

 

 

Les couloirs du Salon Des Entrepreneurs comme terrain d’expérimentation

 

 

Je suis le Salon Des Entrepreneurs depuis plus d’un an, ai participé à 6 éditions, toutes villes confondues, et y trouve toujours de nouvelles opportunités, qu’elles soient en terme de prospects, ou de partenariats. Car c’est le but !

 

Et nous le savons tous, participer à un salon, c’est un marathon, intense, qui nécessite préparation et concentration.

 

Ce salon était, de plus, particulier pour moi ; puisque d’exposant, je passais du côté des organisateurs pour une mission de « Live Tweet » pour LABOITE.

J’allais donc vivre ce Salon « de l’intérieur », au rythme trépidant des équipes, au plus près de l’action en ayant pour objectif de faire vivre cette intensité, cette trépidante atmosphère, cette expérience, par tweets interposés.

 

Même pas peur…

 

 

J’avais choisi mon jour, je me mettrai en talons pour la deuxième journée…

 

 

Grave erreur, la première journée fût tellement intense que même mes baskets étaient chauds au touché.

 

 

En effet, dès l’ouverture, ce fût un flot de visiteurs à la porte, trépignant presque, impatients de commencer. Mon portable à la main, je commençais donc ma mission, confiante en ma capacité à gérer 10h debout d’un seul tenant, genre « même pas mal ».  

 

 

 

45599_salon_des_entrepreneurs_entrée

 

 

Mais voilà, le Salon Des Entrepreneurs, ce n’est pas une promenade de santé, ce n’est pas un « petit salon » dont on fait le tour en 1 h.

 

 

Non ! C’est une ruche, une agora vivante et palpitante. Je courais donc de conférences en ateliers, de stands en stands, entre prises de vidéos, « live tweets » et écriture d’articles. Je rencontrais des dizaines de personnes, toutes aussi différentes et intéressantes (voire parfois amusantes).

 

 

Et j’enchainais cette journée déjà bien remplie avec la soirée « Connect » Exposants organisée en collaboration avec 1789.fr et pentasonic.net. Et quelle soirée ! J’ai pu tester les nouvelles technologies développées par  les entreprises participantes, notamment 1789.fr qui nous présenta sa technologie de « Eye Tracking ».

 

 

Ces soirées sont aussi l’opportunité de revoir dans un cadre moins formel, et plus détendu, certains exposants « copains » ; mais aussi de faire de nouvelles rencontres, ouvrant la voie à de nouvelles opportunités de collaborations.

 

 

connectnantes_0038

 

 

Mais voilà, quelle soirée ! 1 seule journée de passée et le lendemain j’attaquais en talons… Je n’étais plus très sûre là… Mais je me suis dis : « le deuxième jour sera plus calme l’après-midi »…

 

Ok, il est 7h30, j’enfile mes chaussures… Ce n’était vraiment pas une bonne idée

 

 

Jour 2 – 7h30 heures : j’enfile mes chaussures à talons. Oh, pas de grands talons, ça non ! Des bottines perchées à seulement 4 cm du sol.

 

 

On pourrait penser que j’allais m’en sortir. Oui, mais voilà, je les mets, et là, j’ai déjà mal. La journée va être longue…

 

 

8 heures : je suis aux portes du Salon, je ne sens plus mes orteils, et déjà des visiteurs attendent devant la porte, le salon n’ouvrant pourtant qu’une heure plus tard. Je me dirige donc avec mon équipe vers l’espace VIP pour faire le point. Je dois faire bonne figure, la journée ne s’annonçant pas calme, contrairement à ce que je m’étais dit.

 

 

45417_salon_des_entrepreneurs_Muyard_Thevenet   45501_salon_des_entrepreneurs-conf

 

 

Et en effet, à l’instar du premier jour, ce sont des milliers de visiteurs qui s’engouffrent dans l’enceinte de la Cité des Congrés de Nantes.

 

 

Je décide de m’occuper des espaces Business Meetings, et ne perçois pas la difficulté de la tâche !

 

 

Ces espaces de rencontres Business sur le modèle des « Speed Dating » font fureur ! Les salles sont pleines, les cartes de visites s’échangent au rythme de la sonnette qui indique que le temps est venu de changer de table, les visiteurs comblés de voir autant d’opportunités se profiler.

 

 

Du coup, à 14 heures, je n’ai vraiment, mais vraiment, ni jambes ni pieds indemnes. C’est la course, et la course en talons, qui plus est ! Nous n’arrêtons pas, nous focalisant sur les espaces « franchises » d’un côté, et la Small Business Tech, l’espace dédié à la transformation digitale des entreprises.

 

 

Mais même si mes talons me font trébucher, nous semblons nous accoutumer l’un de l’autre au fur et à mesure des heures, et c’est la douleur « sourde » que je clôture ces 2 jours de salon. Je confirme donc, un #salon en #talons ce n’est pas une bonne idée !

 

 

Le Salon Des Entrepreneurs de Nantes a accueilli plus de 10 000 visiteurs et généré plus de 3 500 tweets en 48 heures… Alors imaginez celui de Paris ! … Et si je tentais #Paris en #talons? (pour vous inscrire, dès maintenant c’est ici !)  

Comment communiquer en Salon sans y laisser sa chemise …

COMMENT COMMUNIQUER SANS Y LAISSER SA CHEMISE...

 

La semaine prochaine, le Salon Des Entrepreneurs et la Small Business Tech, posent avec leurs équipes leurs valises pour 2 jours de salon à Nantes. Du coup, belle opportunité pour nous de vous faire part d’un point important pour toute entreprise qui participe à de tels évènements : comment communiquer ? Communiquer, c’est tout un art, et souvent, on y laisse sa chemise. C’est aussi savoir être malin et astucieux, surtout si on a un budget qui frise le néant.

 

 

Lorsque nous avons commencé LAB.O.I.T.E, nous n’avions pas grand chose en poche et comme toute entreprise qui démarre, nous avions investit pas mal de nos finances en matériel et en « com. de 1ère nécessité », j’entends par là : cartes de visites, flyers et site internet. Nous avions cependant décidé de participer à un Salon professionnel, histoire de se frotter au monde réel, et d’aller à la rencontre des prospects. Il fallait donc que nous puissions avoir une communication différenciante étant donné que nous ne serions pas les seules sur les rangs.

 

Des goodies pour se différencier

 

 

Des « goodies » (c’est à dire, ces petits gadgets publicitaires indispensables à tout exposant qui se respecte) étaient pour nous quasi-inaccessible. Participer à un salon cela implique déjà un coût élevé pour le stand, les meubles, sans compter qu’il faut pouvoir se loger et se nourrir accessoirement.

 

Alors, que dire si on y ajoute un budget goodies? Cependant, d’un autre côté, arriver à un Salon pro et n’avoir qu’une plaquette à donner nous semblait peu pertinent. Une plaquette se noie dans la masse des documents qu’un visiteur glane tout au long de sa (ou ses) journée(s) de Salon.

 

De plus, nous voulions mettre en avant notre côté « débrouille », « astucieuse » et pro malgré tout. Alors tant pis, au diable les réticences, nous avons décidé que rien ne nous arrêterait, et avons donc sollicité nos synapses à fond.

 

Un origami et des M&M’S

 

 

Nous avons très vite déterminé que nous souhaitions distribuer une boite, ce qui, vous me direz pour LAB.O.I.T.E, se tient non?

 

Fans du Japon, nous étions déjà de grandes praticiennes d’Origami, et tout naturellement cette solution s’est imposée à nous.

 

En effet, nous pouvions élaborer le plan de pliage nous-même et imprimer sur nos imprimantes couleurs. Nous y avons donc passé 3 ramettes de papier de bonne qualité et 3 sets de cartouches d’encres, soit un budget d’environ 100€.

 

Décision était prise de plier les petites boites « en live » sur notre stand, afin de nous éviter de les abimer dans le voyage et nous permettre de les faire à la demande. Cependant, il nous fallait un truc à mettre dedans et c’est là que tout s’est joué.

 

Car ce qu’il faut savoir c’est que lorsque nous sommes sur des projets créatifs, nous dévorons des M&M’S… C’est une habitude que l’on a prise et que l’on continue à perpétuer d’ailleurs. On savait également qu’il était possible de personnaliser les M&M’S. Le tour était joué. Une vente spéciale sur venteprivée.com et hop, nos M&M’S étaient commandés !

 

 

^2C1D806EE44145AE81611D95A7741F69290C8E9E3C76CBB65A^pimgpsh_fullsize_distr

 

Un grand grand succès

 

Nous voilà parties, nos M&M’S et nos origamis en poche!

 

Nous avons plié environ 1500 boites (si si), avons consommé environ 2 kgs de M&M’S, et surtout, nous nous sommes vraiment démarquées! Cela nous a garantit un flot constant sur le stand, des compliments et de l’intérêt, avec même une interview de la presse locale avec en prime une interview live sur grand écran dans tout le salon !

 

Alors tout ça pour dire qu’avec un peu d’imagination, et d’espièglerie…. On vous retrouve semaine prochaine au Salon Des Entrepreneurs de Nantes : petite invit à télécharger ! Restez branchés, on va vous le faire vivre en live, et surtout pas comme vous le pensez !!

 

Pour finir, nous avons été affectées, comme nous tous, par les évènements de vendredi… Alors belle semaine la France et tous les Français ! #Resistants #Fieres