Accro au SDE, je décide de replonger…

MON #SALON EN #TALONS-2

 

J’ai fais mon premier salon professionnel à 14 ans, avec mon père, dirigeant d’une petite boite de com’ agissant dans le monde agricole. Il était mandaté pour assurer la visibilité d’un syndicat professionnel au sein du Salon International du Machinisme Agricole. Et depuis, toute ma carrière professionnelle est rythmée par les salons, quelque soit le secteur d’activité dans lequel je me trouve…

 

 

Il y a 1 an et demi je prenais contact pour la première fois avec l’équipe organisatrice du Salon Des Entrepreneurs, étant à ce moment là au sein d’une start-up, en charge de la communication. Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts. Je ne suis plus au sein de cette start-up, et pourtant les liens avec l’équipe des Echos Solution n’ont fait que se renforcer.

 

D’exposant à visiteur

 

 

J’avais 1 mois pour organiser la venue de l’entreprise pour le SDE de Lyon en 2014. Imaginer un concept, mettre en place la logistique, l’organisation, le « design », le « discours » : la course quoi !

 

La première chose à laquelle j’ai pensé, n’en étant pas à mon premier salon, fût : « ça va être chaud ». Je sais que les équipes logistiques pour les salons (quels qu’ils soient) sont débordés le dernier mois, du coup, je m’attendais à ce que ce soit « coton ».

 

Et ben non… L’équipe a réussi à répondre à toutes mes doléances et questions. En 1 mois notre venue était prête et ce fût un premier salon pour l’entreprise très porteur.

 

4 salons plus tard, mon contrat prend fin au sein de la start-up, je décidais tout de même d’aller à la 1ère édition du Salon Des Entrepreneurs de Marseille en octobre 2015 en tant que visiteur. Me voilà donc partie, rejoignant mes copains bloggers : Rémy Bigot, qui m’a gentiment accepté sur son blog MonterSonBusiness.com et Cédric Debacq, qui également m’a fait la gentillesse de m’accueillir sur son blog pour des articles collaboratifs, lorsque j’étais SBF (Sans Blog Fixe).

 

 

D’exposant, je devenais visiteur et pouvait déambuler avec délice dans les travées occupées tout en m’imprégnant de cette atmosphère si particulière….

 

 

…. participer à des ateliers (chose que je n’avais pas le temps de faire lorsque j’étais exposant) ; revoir les amis exposants, et faire de nouvelles connaissances, comme Stéphane Briot de 4h18, Le K. Woaw, j’avais adoré être exposant, j’ai adoré être visiteur !

 

 

Et puis je m’tape #lincruste !

 

 

Quelques mois plus tard, je retourne à Nantes où je me « tape #lincruste » sur le fil twitter du Salon @SDEntrepreneurs !

 

Là je n’étais plus ni exposant, ni visiteur ! J’étais avec un badge organisateur, intégrée aux équipes pour une mission de tweet live que nous avions concocté avec le département marketing des Echos Events, et certains « fellows » tweetos ! Voir l’article « Mon Salon en talons » !

 

J’ai pu ainsi découvrir les coulisses de l’événement, passer de « l’autre côté de la barrière », et apprécier l’événement d’une manière nouvelle !

 

Bientôt Paris, je suis donc dans les starting-blocks, prête à twitter, écrire, courir, écouter, réfléchir, travailler… Et qui va encore squatter le twitter officiel du Salon Des Entrepreneurs ??

 

Je reprends mes talons, mon portable, et c’est reparti pour #lincruste !

 

Restez branché, on vous tient au courant tout au long du mois de janvier, et vous faire partager nos préparatifs. Nous vous concocterons un programme « aux p’tits oignons » que vous soyez créateur, entrepreneur installé, étudiant, start-uper !

 

 

Pour vous inscrire, cliquez sur l’image et hop !

 

850x850

Mon #salon en #talons – chronique d’une blogueuse en salon

 

MON #SALON EN #TALONS

 

J’ai passé deux jours au Salon Des Entrepreneurs de Nantes, les 25 et 26 novembre. Cela fait déjà plus d’une semaine que j’aurais dû écrire cet article, mais je viens juste de m’en remettre…

 

 

Bienvenue dans ma chronique d’une blogueuse en salon : « Mon #salon en #talons »

 

 

Passer une journée de salon en talons était pour moi l’ultime Graal, l’inaccessible… Que d’envie face à ces hôtesses et toutes ces femmes, supportant plus de 10 h de rang sur (parfois) de véritables échasses, et qui pourtant, souriantes et enjouées, ne sourcillent pas d’un pouce.

 

 

Il faut dire que je ne suis pas du genre « talons », je suis plus du genre « basket » : c’est pratique, confortable et je peux aller vite ; ce qui pour moi, est donc absolument impossible si je suis perchée à 5 cm de haut. Pourtant c’était décidé, j’allais voir de quoi j’étais capable.

 

 

Les couloirs du Salon Des Entrepreneurs comme terrain d’expérimentation

 

 

Je suis le Salon Des Entrepreneurs depuis plus d’un an, ai participé à 6 éditions, toutes villes confondues, et y trouve toujours de nouvelles opportunités, qu’elles soient en terme de prospects, ou de partenariats. Car c’est le but !

 

Et nous le savons tous, participer à un salon, c’est un marathon, intense, qui nécessite préparation et concentration.

 

Ce salon était, de plus, particulier pour moi ; puisque d’exposant, je passais du côté des organisateurs pour une mission de « Live Tweet » pour LABOITE.

J’allais donc vivre ce Salon « de l’intérieur », au rythme trépidant des équipes, au plus près de l’action en ayant pour objectif de faire vivre cette intensité, cette trépidante atmosphère, cette expérience, par tweets interposés.

 

Même pas peur…

 

 

J’avais choisi mon jour, je me mettrai en talons pour la deuxième journée…

 

 

Grave erreur, la première journée fût tellement intense que même mes baskets étaient chauds au touché.

 

 

En effet, dès l’ouverture, ce fût un flot de visiteurs à la porte, trépignant presque, impatients de commencer. Mon portable à la main, je commençais donc ma mission, confiante en ma capacité à gérer 10h debout d’un seul tenant, genre « même pas mal ».  

 

 

 

45599_salon_des_entrepreneurs_entrée

 

 

Mais voilà, le Salon Des Entrepreneurs, ce n’est pas une promenade de santé, ce n’est pas un « petit salon » dont on fait le tour en 1 h.

 

 

Non ! C’est une ruche, une agora vivante et palpitante. Je courais donc de conférences en ateliers, de stands en stands, entre prises de vidéos, « live tweets » et écriture d’articles. Je rencontrais des dizaines de personnes, toutes aussi différentes et intéressantes (voire parfois amusantes).

 

 

Et j’enchainais cette journée déjà bien remplie avec la soirée « Connect » Exposants organisée en collaboration avec 1789.fr et pentasonic.net. Et quelle soirée ! J’ai pu tester les nouvelles technologies développées par  les entreprises participantes, notamment 1789.fr qui nous présenta sa technologie de « Eye Tracking ».

 

 

Ces soirées sont aussi l’opportunité de revoir dans un cadre moins formel, et plus détendu, certains exposants « copains » ; mais aussi de faire de nouvelles rencontres, ouvrant la voie à de nouvelles opportunités de collaborations.

 

 

connectnantes_0038

 

 

Mais voilà, quelle soirée ! 1 seule journée de passée et le lendemain j’attaquais en talons… Je n’étais plus très sûre là… Mais je me suis dis : « le deuxième jour sera plus calme l’après-midi »…

 

Ok, il est 7h30, j’enfile mes chaussures… Ce n’était vraiment pas une bonne idée

 

 

Jour 2 – 7h30 heures : j’enfile mes chaussures à talons. Oh, pas de grands talons, ça non ! Des bottines perchées à seulement 4 cm du sol.

 

 

On pourrait penser que j’allais m’en sortir. Oui, mais voilà, je les mets, et là, j’ai déjà mal. La journée va être longue…

 

 

8 heures : je suis aux portes du Salon, je ne sens plus mes orteils, et déjà des visiteurs attendent devant la porte, le salon n’ouvrant pourtant qu’une heure plus tard. Je me dirige donc avec mon équipe vers l’espace VIP pour faire le point. Je dois faire bonne figure, la journée ne s’annonçant pas calme, contrairement à ce que je m’étais dit.

 

 

45417_salon_des_entrepreneurs_Muyard_Thevenet   45501_salon_des_entrepreneurs-conf

 

 

Et en effet, à l’instar du premier jour, ce sont des milliers de visiteurs qui s’engouffrent dans l’enceinte de la Cité des Congrés de Nantes.

 

 

Je décide de m’occuper des espaces Business Meetings, et ne perçois pas la difficulté de la tâche !

 

 

Ces espaces de rencontres Business sur le modèle des « Speed Dating » font fureur ! Les salles sont pleines, les cartes de visites s’échangent au rythme de la sonnette qui indique que le temps est venu de changer de table, les visiteurs comblés de voir autant d’opportunités se profiler.

 

 

Du coup, à 14 heures, je n’ai vraiment, mais vraiment, ni jambes ni pieds indemnes. C’est la course, et la course en talons, qui plus est ! Nous n’arrêtons pas, nous focalisant sur les espaces « franchises » d’un côté, et la Small Business Tech, l’espace dédié à la transformation digitale des entreprises.

 

 

Mais même si mes talons me font trébucher, nous semblons nous accoutumer l’un de l’autre au fur et à mesure des heures, et c’est la douleur « sourde » que je clôture ces 2 jours de salon. Je confirme donc, un #salon en #talons ce n’est pas une bonne idée !

 

 

Le Salon Des Entrepreneurs de Nantes a accueilli plus de 10 000 visiteurs et généré plus de 3 500 tweets en 48 heures… Alors imaginez celui de Paris ! … Et si je tentais #Paris en #talons? (pour vous inscrire, dès maintenant c’est ici !)  

Ma valise, mes cartes de visites, et mes chaussettes rouge et jaune à p’tits pois…

Ma valise, mes cartes de visites, et mes chaussettes rouge et jaune à p'tits pois...-2

 

Demain embarquement vers Nantes pour le Salon Des Entrepreneurs qui se déroule mercredi 25 et jeudi 26 novembre à la Cité des Congrès ! Toute motivée que je suis, je prépare donc ma venue. C’est décidé, cette fois-ci je voyage léger, même si j’ai une mission à accomplir pendant cet évènement, mais là, vous n’en saurez plus que…. mercredi matin à l’heure d’ouverture !

 

Pour le moment c’est du « secret, secret » (dis avec l’accent anglais bien sûr pour que cela prenne toute sa saveur)…

 

Pourquoi y aller ?

 

Parce que ça fait du bien ! Oui ! Participer à ce type d’évènement, c’est passer du bon temps !

 

Alors bien sûr, on ne passe pas notre temps à se « taper la cloche », mais ça fait un bien fou ! Ça change du bureau (ou de la maison pour ceux qui y travaille), ça change d’atmosphère, et surtout, on apprend plein de choses en un minimum de temps.

 

Faire un salon, c’est quitter le cocon, se confronter au réel et aux autres et c’est s’ouvrir de nouvelles perspective

 

Une réelle communauté et l’avenir à nos pieds

 

C’est peut-être la chose qui est le plus marquante sur le Salon Des Entrepreneurs : les communautés.

 

Et loin de moi de n’inclure dans ce terme que les communautés numériques du salon ; non, non, je parle d’une communauté de gens, d’humains, qui se connaissent et s’apprécient, échangent et inventent l’entreprise de demain.

 

Parce que c’est bien de ça dont il s’agit ! En effet, la Small Business Tech est la branche « futuriste » du salon, et du coup on y entrevoit l’avenir, on y touche du doigt le travail de demain et on y rêve l’entrepreneur numérique. La communauté fait partie de cet avenir, car au-delà de la notion de concurrence, on y trouve la passion de la collaboration.

 

C’est d’ailleurs grâce à ce salon que LABOITE est en train de mettre en place toute un panel de partenaires « copains » qui pourront ainsi venir en complément de notre savoir-faire. Mais ça, on vous en parlera début 2016 étant donné qu’on a beaucoup de choses dans les tuyaux !

 

Des conférences, des ateliers, accessibles à tous

 

Le Salon Des Entrepreneurs et la Small Business Tech met à disposition tout ce dont peut avoir besoin un porteur de projet ou encore un entrepreneur établis. Entre conférences « pleinières », conférences techniques ou encore ateliers dédiés, vous avez de quoi passer 2 jours bien remplis.

 

Petit programme du parfait « visiteur » : Les conférences « I MUST BE THERE » :

 

Petite sélection des conférences techniques « À NE LOUPER SOUS AUCUN PRÉTEXTE » 
 
 
Pour les ateliers, voici un lien direct pour pouvoir vous inscrire : http://www.salondesentrepreneurs.com/nantes/conferences/ateliers
 
Sachez que ces ateliers pratiques sont animés par Viadeo, Facebook, Google, Ça Compte Pour moi, BPI France, entre autres, alors NO excuses !
 
On s’inscrit, on se forme et c’est gratuit ! Alors rendez-vous mercredi et jeudi, vous apercevrez sûrement mes chaussettes ! (qui ne sont pas rouge et jaune à p’tits pois… j’suis plutôt du genre Léopard ou Zèbre, ça dépend de la mood…)
 
Le p’tit + : vous cliquez , et vous bénéficiez d’une invit gratuite : elle est pas belle la vie d’entrepreneur?